fbpx
Imprimer

Le dernier rempart servettien est en forme en ce début de saison et se livre pour nous sur la rencontre face à Lucerne (coup d'envoi dimanche à 16h)


Jérémy, tu as été élu homme du match de Servette-Sion par les supporters servettiens. C’est la première fois que tu es reçoit cette distinction depuis un match contre Vaduz en mai 2018, quel est ton sentiment là-dessus ?

C’est vrai que ça fait longtemps, mais pour un gardien, être élu homme du match ce n’est pas toujours « facile », parce que ça dépend de l’adversaire. On ne se crée pas nos occasions. Je fais un bel arrêt à la 94e minute, c’est ça aussi qui fait que je suis élu homme du match. On a fini, le match là-dessus, si c’était arrivé avant, ça n’aurait pas été le cas. Maintenant, j’aurais préféré qu’on marque deux buts et ne pas être élu homme du match mais qu’on remporte cette victoire contre le FC Sion.

Cet arrêt à la 94e, comment tu l’as ressenti ?

Au début, quand je vois la contre-attaque, je me dis « ah non, pas maintenant, c’est pas possible ». Sur le coup, il y a une petite pensée négative. Mais ma défense a super bien joué le coup, on peut regarder sur la vidéo, ils orientent le joueur, ils le freinent jusqu’au dernier moment. Ils l’obligent à faire une passe qui n’est pas parfaite. C’est ce qui me permet de sortir. Quand je vois que la passe part, et qu’elle n’est pas donnée de la meilleure façon, j’y vais comme un fou, et cinq mètres avant d’avoir le ballon je savais qu’il était pour moi. Mais je pense qu’on peut tirer un gros coup de chapeau à la défense qui a bien joué le coup à ce moment-là.

Servette a aujourd’hui deux points en deux matchs, une victoire contre Lucerne validerait votre bon début de saison ?

Ce serait dommage de ne pas l'emporter, parce qu’on a fait deux belles prestations contre le champion et contre le FC Sion, qui sont quand même deux grosses écuries de la ligue. On est content d’avoir fait match nul contre YB, mais après quand on regarde le match on se dit qu’on aurait pu ramener peut-être trois points. Contre Sion, je pense qu’on est sortis déçus de ce match, parce qu’on a pris des risques à la fin, pour ramener ces trois points. On est déçus, donc, de n’avoir pas gagné. Mais les grosses équipes, quand elles ne peuvent pas gagner, en tout cas elles ne perdent pas, et c’est notre cas. Contre Lucerne, c’est primordial de ramener une victoire, pour le capital confiance en tout cas, et surtout avoir ce petit coussin avant d’aller à Bâle.

Est-ce que ce match face à Lucerne a un certain goût de revanche par rapport aux deux dernières années où Lucerne s’est déplacé au Stade de Genève pour éliminer un Servette chaque fois plus proche de la qualification ?

Bien sûr. On garde beaucoup d'amertume de ces deux matches, surtout sur le dernier aux penaltys. On a présenté un super beau football, mais le facteur chance n’a pas été de notre côté. Maintenant, ce n’est pas le même cadre de match, c’était un match de coupe, où on devait donner tout jusqu’à la fin et où on pouvait jouer jusqu’à 120 minutes. Là, l’équipe va peut-être venir un peu plus sur la retenue, plus défensif parce qu’en coupe ils ne peuvent pas se permettre ça. Maintenant, ce que je trouve rassurant, c’est que je me dis que l’équipe a beaucoup évolué, et déjà la dernière fois on avait pris le jeu à notre avantage. On devrait donc faire encore mieux, surtout avec le jeu qu’on a présenté en début de saison.

Lucerne est une équipe qui n’est pas flamboyante offensivement en ce début de championnat, avec deux buts marqués en fin de match face à Saint-Gall, un seul tir cadré contre Zürich et deux prestations poussives en Europa League. À quel genre de matchs t’attends-tu ?

Je n’ai pas envie de dire de bêtises, parce qu’avant d’aller à YB je me suis dit "bon, aujourd’hui je vais avoir 15 frappes cadrées" et au final, avec le but, j’ai dû en avoir, quoi ? 4 frappes cadrées ? Donc si je dis que je vais être peu sollicité, c’est sûr que ce sera le contraire, après c’est vrai que, sur ce début de championnat, ils n’ont pas eu beaucoup d’occasions. À Saint-Gall ils ont arraché ces trois points de manière un peu inespérée. Ils ont un bon attaquant, Eleke, qui joue les coups à fond et qui a un très bon jeu de tête. Ils se créent peu d’occasions, nous on en concède peu, parce que la défense fonctionne super bien pour l’instant. Donc, à première vue, on se dit qu’il n’y aura pas beaucoup de frappes. Cela étant, Lucerne est une équipe qui a eu, en Europa League, 17 corners, donc le danger peut venir de là. Nous sommes prêts pour cette rencontre !

Réservez vos billets pour Servette-Lucerne et béneficiez d'une réduction de 5.- sur le tarif aux caisses