Imprimer

Actuels deuxièmes de Super League, les Lucernois jouent aussi sur un autre tableau. Engagés en Europa League, ils affrontent ce jeudi une équipe des Îles Féroés.


Cinquième de Super League la saison passée, le FCL est entré en lice au deuxième tour d’Europa League, avec la volonté de briser le signe indien. Engagés à treize reprises en compétitions européennes, dont six depuis 2010, le FC Lucerne n’a plus passé le moindre tour depuis 1992. Victorieux du KI Klaksvík, jeudi 25 juillet en match aller (1-0, 93e), les Lucernois se rendent ce jeudu aux Îles Féroés pour finir le travail.

En championnat aussi, les hommes de Thomas Häberli s’en remettent aux dernières minutes pour faire la décision. Contre Saint-Gall, ils ne réalisent aucun tir cadré en première mi-temps et n’ouvrent le score qu’à la 87e sur penalty, avant de doubler la mise à la 90e+5. Lors du deuxième match, face à Zürich, les Lucernois ont tiré 17 fois au but mais n’ont cadré qu’un seul tir, à la 80e minute.

Cette faiblesse offensive peut s’expliquer par la perte de Ruben Vargas, auteur de 8 buts et 8 passes décisives l’an passé, parti à Augsburg en Bundesliga. Pour pallier ce départ, le club de Suisse centrale s’est attaché les services de Francesco Margiotta, attaquant du Lausanne- Sport. Au rang des arrivées, on compte aussi le gardien Marius Müller en provenance de Leipzig.

Comme le FC Sion, le FC Lucerne est présent en Super League depuis 2006. Cette date coïncide avec son dernier titre, champion de Challenge League. Depuis, il s’est stabilisé en Super League, réussissant notamment une excellente saison en 2012, lorsqu’il termine deuxième de Super League et finaliste de la Coupe Suisse. Cela fait d’ailleurs six saisons que le FC Lucerne termine le championnat dans la première moitié de tableau.

Les joueurs de Suisse-Centrale sont donc des habitués du haut de tableau de Super League. Les Grenat sont prévenus, rien ne sera simple. 

Achetez vos billets pour la rencontre Servette-Lucerne de dimanche à 16h