Imprimer

Malgré un match intense et plaisant à suivre, Servettiens et Sédunois se quittent sur un score nul et vierge.


Devant les 11142 spectateurs attirés par ce derby du Rhône et le retour de la Super League à Genève, le match met quelques minutes à s’emballer. Toma (1’) et Zock (3’) adressent très tôt les premières frappes du match, mais la première frappe cadrée du match est à l’actif de Sébastien Wüthrich (15’). À l’issue d’un joli mouvement sur le côté droit, le premier buteur servettien de la saison enroule du gauche, et Fickentscher peine à repousser ce ballon. Dans la continuité de l’action, le numéro 10 grenat alerte encore le portier valaisan de la tête.

Cette double occasion lance véritablement le match. Servette enchaîne les centres pendant quelques minutes sans parvenir à trouver la faille, puis c’est au tour de Sion de s’approcher du but de Jérémy Frick. Bastien Toma (21’) manque de peu le cadre, avant de voir sa tête aux 5 mètres contrées par Anthony Sauthier (29’). Pendant cette période, les Grenat peuvent remercier Steve Rouiller qui a plusieurs fois signé des sauvetages sur le fil pour permettre de rentrer au vestiaire sur le score de 0-0.

Au retour de la pause, les joueurs du SFC font l’étalage de leur envie d’aller chercher ce match. Kevin Fickentscher sort en catastrophe pour boxer un ballon qui redescendait sur Koro Kone, seul dans les 16 mètres, après une cloche astucieuse de Wüthrich (54’). L’entrée en jeu d’Alex Schalk fait beaucoup de bien aux Grenat. Le Néerlandais obtient un corner, qui arrive sur Stevanovic, lequel remet dans la boîte, où Steve Rouiller dévie. Le ballon rebondit sur la tranche intérieure du poteau droit et parvient miraculeusement dans les bras de Fickentscher, scotché sur sa ligne au centre de sa cage (67’). Quelques minutes plus tard, le corner servettien suivant donne lieu à un enchaînement de duels aériens pour aboutir sur une reprise de volée de Schalk qui trouve cette fois le poteau gauche (75’). Le ballon revient dans les 16 mètres sur Wüthrich qui arme une lourde frappe sur laquelle se couche Abdellaoui.

Dans les dernières minutes, Servette pousse pour aller chercher la victoire mais s’expose à des contre-attaques dangereuses de la part des Valaisans. On va d’un but à l’autre et, après une remontée de terrain parfaitement effectuée, Kastriot Imeri peut placer une belle reprise de volée au deuxième poteau, mais Kouassi dévie la balle en corner (87’). Les Servettiens obtiennent encore deux corners dans le temps additionnels mais ne parviennent pas à en tirer profit, et le dernier permet à Fortune de partir en contre alors qu’un seul Servettien est resté derrière. Le Sédunois joue bien le coup, fixe son vis-à-vis et décale Lenjani qui file seul au but. Jérémy Frick tente le tout pour le tout en plongeant dans les pieds de l’ailier albanais, un geste parfaitement effectué qui sauve les Grenat. M. Tschudi siffle la fin du match juste après, 0-0.

Avec ce match nul qui porte le total du Servette FC à 2 points en 2 matchs, l’enseignement de ce match est principalement positif. Sans être outrageusement dominants, les hommes d’Alain Geiger ont su faire du jeu face à une équipe défensive et cette stratégie n’était pas loin de payer.

Le film du match

La galerie photos