fbpx

A tout juste 21 ans, Laura Felber connaît un début de saison de rêve. Intégrée dans le groupe des capitaines du SFCCF, la Genevoise a aussi connu sa 1re sélection en équipe de Suisse. 


Entre la ligue des Championnes à Glasgow, le 1er match de championnat et son quotidien académique, le début de saison de Laura Felber est bien rempli. A cela, s'ajoute désormais la case "équipe nationale" puisque la Genevoise a été convoquée par Nils Nielsen avec la Suisse pour affronter la Croatie (02.09) ainsi que la Moldavie (06.09 à la Tuilière) en vue des qualifications pour le Mondial 2023. Elle nous raconte ce début de saison bien chargé.

 

Première question pour toi Laura : comment vas-tu ?

De mon côté ça va très bien ! Je me réjouis d’être ce soir pour voir comment se passe ce 1er match avec l’équipe de Suisse !

 

Entre l'Europe et le championnat, comment s’est passé le début de cette saison pour toi ?

Ce début de saison est assez mitigé car on a commencé par une défaite à Glasgow face au Paris FC en Champions League alors qu’on avait fait une très bonne préparation. C’était assez frustrant sur le moment. Malgré cela, il a fallu très vite passer à autre chose et se concentrer sur le championnat. Quelque chose qu’on a très bien fait. De manière générale, pour moi aussi un peu frustrant par rapport aux résultats à Glasgow mais la préparation et le 1er match de championnat se sont très bien passés. 

 

Pour cette nouvelle saison, tu fais partie du groupe des capitaines aux côtés de Monica Mendes, Elodie Nakkach et Paula Serrano. Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Faire partie de ce groupe est une très grande fierté pour moi même si cela n’était pas mon objectif premier. Je suis là depuis le début, c’est le club de ma ville donc oui c’est clairement une grande fierté et cela montre la confiance que le club me porte. En faisant partie de ce groupe, je sais que je vais pouvoir continuer à m’améliorer et prendre encore plus mes responsabilités.

 

Passons maintenant à la Nati. Première convocation pour toi, comment as-tu appris la nouvelle ?

Je participais à un camp pour enfant avec l’Université au moment où j’ai appris la nouvelle. Plus précisément, on allait commencer un exercice avec les enfants et juste avant le début j’ai reçu un appel de l’entraîneur pour me dire que j’étais convoquée avec l’équipe pour ces deux matches. Sur le moment j’étais assez stressée mais la joie a vite pris le dessus ! 

 

Comment s’est passée ton intégration au sein de l’équipe ? Et les premiers entraînements ?

Mon intégration s’est bien passée de manière générale. Evidemment, il y a encore un peu cette barrière de la langue qui est compliquée. Je parle l’allemand du collège (rires), donc ce n’est pas quelque chose de très évident. Heureusement certaines parlent aussi français, ça m’aide et ça facilite la communication. Concernant les premiers entraînements, tout était relativement nouveau pour moi. Le niveau est plus élevé, les exercices sont plus rapides, le rythme plus intense. Il a fallu s’adapter rapidement et j’ai donné le meilleur de moi-même pour le faire. 

 

La Suisse aura deux rencontres importantes à venir pour la qualification pour le Mondial 2023. Quels sont tes objectifs pour ces deux matches ?

Effectivement ce sont deux matches très importants. De mon côté, je ne mets pas de pression car je suis déjà très contente d’être présente avec l’équipe. Si je peux avoir du temps de jeu, c’est super, si je ne peux pas en avoir, ce n’est pas grave car c’est déjà une très belle expérience emmagasinée que d’être présente en équipe de Suisse ! Je profite de chaque instant.

 

Merci Laura pour ton temps et bonne chance pour les deux matches à venir !

Merci beaucoup ! A très bientôt !