fbpx
Imprimer

Le Servette FCCF entame sa saison ce jeudi avec un choc contre Zürich Frauen au Letzigrund. Comment s’est passé l’été des Grenat ? Eléments de réponse avec l’entraîneur des Servettiennes.


Bonjour Eric. On te retrouve à quelques jours de la reprise du championnat. Comment as-tu « digéré » le titre et l’été ?

Je peux parler d’un été de reconstruction en ce qui concerne le Servette FCCF puisque nous sommes allés chercher huit joueuses. Le mois de juin a servi surtout à cela : finaliser les joueuses avec qui nous étions en contact depuis avril et mai. Cela a permis d’avoir un effectif quasi complet à la reprise le 5 juillet. C’était l’objectif pour permettre de faire une belle préparation car la compétition reprend vite cette saison avec ce match à Zurich le 12 juillet puis notre départ en Finlande pour la Ligue des Champions le 17 (ndlr : match contre les Nord-Irlandaises de Glentoran le 18)

La préparation a été entamée avec un stage à Crans-Montana ? L’accent a été mis sur la cohésion avec un effectif qui a passablement changé pendant l’été ?

L’idée c’était de faire quelques jours ensemble 24h/24. Nous avons pu effectuer également des activités de team building pour que tout le monde apprenne à se connaître. Tout s’est très bien passé et cela a permis à nos nouvelles joueuses dont certaines viennent de l’étranger de pouvoir s’acclimater à la Suisse. La météo exécrable que nous avons eu sur place nous a encore plus rapproché vu que nous étions parfois contraints de rester à l’hôtel. Nous avons également pu profiter de certains moments le soir pour échanger plus longuement avec certaines joueuses pour que tout le monde puisse gentiment se mettre en place dans ce nouveau groupe.

Après une victoire contre Sion à la fin du stage, vous avez enchaîné des matches amicaux contre des cadors du football féminin européen. C’était une volonté du club ?

La Champions League arrive rapidement donc il faut tout de suite se mettre en ordre de marche. Ces gros matches (Sampdoria – Milan – Juve – Montpellier) contre des bonnes équipes de leur différents championnats ont été des rencontres difficiles. C’était l’objectif car ça ne sera pas facile non plus la semaine prochaine en Finlande. C’est souvent en faisant des erreurs que l’on apprend, nous apprenons donc plus vite face à ce genre d’équipes qu'en restant dans notre zone de confort à Genève. On veut se qualifier pour les barrages de Champions League donc il faut être prêt tout de suite. On a pu rivaliser à chacune de nos prestations contre ces grandes équipes donc je suis satisfait de ces rencontres.

A 4 jours de la reprise, comment sens-tu l’équipe ?

On est bien car on est tout le monde est opérationnel. J’ai 23 joueuses à disposition donc l’heure des premiers choix difficiles a déjà sonné pour moi et le staff technique car on ne pourra pas convoquer tout le monde. Ce match contre Zürich est un peu le dernier match de préparation avant la Ligue des Champions et à la fois le premier match de saison régulière qui n’impacte pas forcément la saison puisque nous avons des playoffs cette saison. C’est à nouveau un gros match contre une belle équipe et on sait que nous avons déjà connu des difficultés là-bas. En décembre nous les avions battues avant de jouer l’Atletico Madrid, on espère rééditer cela.

En quoi le Servette FCCF 21-22 sera différent de celui de 20-21 ?

Je pense qu’avec les arrivées que nous avons enregistrées, l’effectif a gagné en qualité. Avec les départs de certaines taulières, nous avons peut-être un peu perdu en expérience même si les joueuses qui sont arrivées ont un vécu dans de grands championnats et amènent avec elle de l’expérience aussi. Il va falloir créer une équipe. La différence par rapport à la saison dernière c’est de savoir si, rapidement, on sera une grande équipe ou bien si cela demandera un peu de temps. Nous avons tout fait pour être prêt le plus vite possible donc on verra dès jeudi si cela a bien fonctionné. Je m’attends à une montée en puissance de l’équipe durant le mois de septembre quand tout le monde aura du temps de jeu et aura digéré la préparation.

Alors, rendez-vous jeudi ?

Rendez-vous jeudi !