Nos Grenat s'inclinent de manière rageante contre une équipe soleuroise compacte et organisée.

Ce match à domicile devait nous donner l’occasion de marquer des points, d’afficher nos prétentions et de coller aux deux équipes de tête.

Les objectifs fixés étaient clairs : afficher de la détermination pour marquer des buts et faire déjouer une équipe suisse allemande, qui comme toutes les autres, miserait sur le combat physique pour faire un résultat. Pour cela l’accent était mis sur la volonté d’agir.

La première mi-temps se déroulait comme prévu avec une domination des Grenat qui monopolisaient le ballon. L’adversaire laissait d’ailleurs volontiers ce ballon dans nos pieds et se contentait de défendre de manière très compacte et très organisée. La construction du jeu était bonne, les relances étaient appliquées mais dès l’approche de la zone de vérité les passes devenaient imprécises et les courses inadaptées. L’équipe tentait de passer par les côtés mais sans y mettre la dose de vitesse nécessaire pour déstabiliser un adversaire bien retranché devant sa cage. Cette domination stérile, due à trop de précipitations et à des erreurs techniques, devenait frustrante ! Face à une équipe solide, qui se donnait totalement pour gagner chaque duel, les filles devenaient fébriles et perdaient beaucoup d’énergie à discuter. Le doute s’installait et au lieu de profiter des nombreuses balles arrêtées pour tenter de faire la différence, l’équipe perdait sa cohérence. Et, à l’approche de la pause, comme il y a quinze jours contre Kloten, l’équipe se faisait piéger et offrait un but à l’adversaire (43’). 

Contrairement aux matches précédents, le volume de jeu et les solutions ne permettaient pas d’envisager la seconde période de manière encourageante. Malgré tout, l’équipe revenait sur le terrain en montrant plus de caractère. Mais nos qualités dans le domaine de l’engagement sont insuffisantes pour rivaliser avec les suisses allemands. Plutôt que de mettre le pied sur le ballon et de s’en remettre à un fond de jeu plus important, les filles se perdaient dans des courses individuelles et des combats en un contre un que l’adversaire maitrisait bien mieux. En passant la totalité de la mi-temps dans le camp adverse, l’équipe ne parvint à se montrer dangereuse qu’à deux reprises : Ana reprenait une balle relâchée par la gardienne à bout portant (76’) et Gemma trouvait la barre dans les arrêts de jeu. Le match se terminait par un baroud d’honneur avec deux corners mais l’adversaire ne lâchait rien. Et, au coup de sifflet final, l’explosion de joie des filles de Soleure était aussi importante que la frustration des Genevoises.

Sans concéder d’occasion notre équipe perdait et Soleure empochait les trois points grâce à une organisation sans faille et à une volonté exemplaire. Nous avons péché par suffisance en oubliant certaines bases du football : de la maitrise technique individuelle au service d’une maitrise collective, de l’engagement et du caractère. Le staff et les joueuses doivent encore travailler pour endosser le rôle d’un prétendant sérieux à la promotion. 

Ce match doit servir de leçon mais surtout d’exemple pour le match de coupe de Suisse contre YB dans trois semaines.