ACADEMIE | FANSHOPNOUVEAUX FANS
Didier Fischer fait le point

Didier Fischer fait le point

ServetteFC.ch | Publié le : 15.09.16 17:07
Entretien avec Didier Fischer, qui fait le point sur l'actualité du Club.
Où en est le Servette FC un peu plus d'une année après votre prise de fonction ?
Ce fût une année riche. Nous avons eu à faire face à plusieurs situations d'urgence au moment de la reprise du Club. Je ne vais pas vous refaire l'historique. Notre priorité a été de ramener une sérénité et une stabilité à tous les échelons du club. A ce titre, l'obtention de la licence et la promotion en Challenge League sont mes principaux motifs de satisfaction.

Concernant l'Académie, je relève notamment les bons résultats des M15 (champion de Suisse et vainqueur de la coupe) et des M18 (participation en UEFA Youth League). Je salue le bon travail de nos éducateurs. Notre Club compte parmi les principaux pourvoyeurs de talents aux équipes nationales.

On se réjouit que le terrain synthétique destiné au football communautaire (7-10 ans) ait été rénové durant l'été. Nous attendons avec impatience la rénovation du grand terrain synthétique en novembre. Il s'agit d'une situation d'urgence, l'ASF interdisant la tenue de rencontres officielles en l'état actuel.

Globalement, je note une bonne prise de responsabilité du staff technique de la 1ère équipe, de la Direction du club et du personnel administratif dans les bureaux. Cela me fait plaisir de voir que les choix de ne pas prendre les personnes les plus expérimentées, mais celles animées d'engagement, de valeurs humaines, individuelles et collectives paie dans la dynamique du club, il ne reste plus qu'à confirmer sur le terrain, et je suis confiant, cela va venir.

Quelle est l'étape suivante ?
L'étape suivante est celle de continuer à grandir et à se structurer en consolidant les bases. Sur le plan sportif, le but est d'aller chercher une bonne place au classement de Challenge League.

Nous voulons également valoriser notre équipe M21. Cela passe par l'intégration et le suivi des 6 jeunes dans le contingent de la 1ère équipe, tout en continuant à apporter du sang neuf. Je pense notamment à l'intégration des deux jeunes de 16 ans face à Xamax en amical.

Sur le plan commercial, nous voulons renforcer les partenariats avec toutes les entreprises du canton, grandes et petites, artisans passionnés et collectivités. C'est un travail qui s'opère sur le long terme en établissant des relations de confiance.

Le Servette FC a vécu des années compliquées au niveau financier. Quelle est la situation à ce jour ?
En premier lieu, je tiens à remercier les soutiens actuels. Nous tournons avec un budget un peu en dessous de 5 mio pour la SA et d'environ 2 mio pour l'Académie. J'ai la satisfaction de confirmer que les finances sont saines. Nous sommes en recherche permanente de partenaires. Plus les sources de revenus sont diversifiées, moins il y a de risque financier pour le Club. A ce titre, je me réjouis du succès de la soirée de soutien qui a réuni 770 Servettiens le 6 septembre à Palexpo. Ce repas est appelé à devenir une tradition, un véritable lieu de rencontre et de partage pour tous les amoureux du Club. Je vous annonce déjà la prochaine édition qui aura lieu le mardi 5 septembre 2017.

Le mercato international s'est clôturé le 31 août. Cependant le marché suisse est encore ouvert jusqu'à fin septembre. Doit-on s'attendre à d'autres mouvements ?
Notre mercato est terminé au niveau des arrivées. On ne peut toutefois pas exclure des départs sous la forme de prêts de joueurs qui chercheront à s'aguerrir.

Quelle est la situation actuelle avec le Stade de Genève ?
Tant que la Fondation du Stade de Genève (FSG) n'a pas acquis la certitude qu'elle recevra une subvention annuelle lui permettant de remplir son rôle, nous avons décidé de ne pas signer formellement un contrat.

Nous sommes quasi prêts pour ce qui concerne les points clés du contrat qui nous liera.

Le financement de la nouvelle pelouse par une grande fondation genevoise nous permet d'envisager l'avenir sereinement, puisque qu'à cette belle et nécessaire opération, sont liées les présences sans limite du Football et du Rugby portant l'emblème SERVETTE au Stade de Genève.

Le début de saison a été chahuté. Qu'est-ce qui se passe dans la tête d'un président dont la première équipe vient de concéder sa 5e défaite de suite, dont une élimination en coupe à Breitenrain ?
Mon rôle en tant que président est de gouverner ce Club et j'en assume pleinement les responsabilités. "Gouverner, c'est prévoir ; et ne rien prévoir, c'est courir à sa perte." disait Emile de Girardin. On se remet continuellement en question. Après une série de défaites, mais également après une victoire.

J'ai lu ici et là que la direction du Servette FC a rencontré un technicien. On nous a reproché notre manque de connaissance du football. Depuis le début de ma présidence, nous rencontrons tous les jours des personnes du monde du football. Que ce soit des techniciens, des dirigeants, des agents ou encore des anciens joueurs. Nous tissons notre réseau.

Il est vrai que qu'après 5 défaites, cela demande une attention particulière. On observe la situation de plus près et on est face à un panel d'options. Parmi ces options, il y a forcément la question de l'entraîneur, c'est la réalité du football. Est-ce que je suis satisfait des résultats du début de saison ? Non. Est-ce que je suis satisfait du travail d'Anthony Braizat ? Oui. Je ne suis pas un homme de problèmes, je suis un homme de solutions. On a beaucoup parlé pour savoir de quelle manière nous pouvions le soutenir. Les trois derniers matches ont validé cette décision.