SECTEUR PRO | JE VEUX JOUER AU SFCFANSHOPNOUVEAUX FANS
Article

M18: Tout en maîtrise, Servette fait oublier sa jeunesse

ServetteFC.ch | Publié le : 09.05.17 13:49
Dans un match que Thoune a voulu rendre physique, la jeune équipe servettienne a affiché une gestion de match parfaite pour obtenir un net succès sur le score de 3-0.
Retrouvez une partie de l'article de Valentin Schnorhk chez nos partenaires de Proxifoot.
Servette FC - FC Thun Berner Oberland 3-0 (1-0)
Stade de la Fontenette

Buts : 2' Strohbach 1-0, 75' Lungoyi 2-0, 87' Imeri (P) 3-0

Servette (3-4-3) : Lamers - Pereira (70' Demi), Puchol, Strohbach - Imeri , Vidakovic, Jankewitz, Busset - Ajdini, Lungoyi (78' Carneiro) - Tamfutu (58' De Oliveira).
Entraîneur : Matteo Vanetta

Thun (4-4-2) : Ziswiler - Wyss, Uche , Sablatnig, Dushica - Cancar (46' Zubaku), Gerber (73' Triaca), Roth, Ajeti (78' Hausic) - Avdukic - Fuchs.
Entraîneur : Fritz Binggeli

C'est tout l'enjeu de la formation : quelle place accorder au résultat ? Doit-on en faire une priorité ? Ou, au contraire, seules les qualités techniques, tactiques, physiques et mentales et la progression dans ces domaines doivent-elles être épiées ?

A deux journées de la fin du championnat et après leur succès 3-0 contre Thoune samedi, les M18 du Servette FC sont septièmes, soit juste en-dessous de la barre. Les six premiers participeront aux play-offs qui accoucheront d'un champion. En 2015, les Grenat d'alors, emmenés par Guillemenot, Maouche ou encore Da Silva, avaient remporté le titre. "Mais combien d'entre eux sont des titulaires réguliers en Super League ou en Challenge League aujourd'hui ?", interroge Matteo Vanetta, entraîneur des actuels M18.

La réponse est limpide : à l'exception de Maouche, qui est souvent sur le terrain avec Servette, aucun. "En formation, poursuit Vanetta, la vérité d'un jour n'est pas forcément celle du lendemain. Alors non, les play-offs, ce n'est pas vital pour nous, c'est simplement un objectif sportif que l'équipe veut remplir. Et ça peut contribuer à satisfaire l'ego du formateur. Mais c'est tout."

Sans briller, les Servettiens ont fait preuve d'un contrôle évident, malgré une équipe particulièrement jeune: sur le onze de base, seuls trois joueurs étaient nés en 1999. Le reste ? Sept 2000 et même un 2001 avec le milieu Jankewitz. "Je suis satisfait d'une telle maîtrise, surtout avec le nombre de 1999 qu'il y avait en face, analysait Vanetta. C'était un match avec beaucoup d'engagement physique et d'intensité et nous n'avons jamais été mis réellement en danger. Je crois qu'on a bien interprété la rencontre et le résultat le reflète bien."

Retrouvez l'article en intégralité sur proxifoot.ch